XERFI CANAL TV
XERFI CANAL ÉCONOMIE
PRECEPTA STRATEGIQUES
XERFI BUSINESS TV
SUIVEZ-NOUS

616

Travail le dimanche et le soir : le bricolage permanent

Par Olivier Passet - Directeur des synthèses économiques de Xerfi

04:17
Olivier-Passet-Travail-le-dimanche-et-le-soir-le-bricolage-permanent-1377
07/12/2012

Bricorama aujourd’hui, mais Dia ou IKEA hier pour le travail le Dimanche, Sephora sur les Champs-Elysées pour le travail le soir : ces coups de projecteur déplacent peu à peu les lignes floues de ce qui est autorisé, par la loi, la jurisprudence ou l’autorité préfectorale. Les principes demeurent… les exceptions elles s’étendent. Mais qui gagne, qui perd ?


Les dernières émissions d'Olivier Passet

Les dernières émissions

Toutes les dernières émissions Xerfi Canal Économie
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal TV
Déjà utilisateur
Identifiant/email :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
 
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte XerfiCanal.
Email :
S'identifier
Merci.
Votre vidéo est transférée dans votre vidéothèque


Retour
Mon Xerfi Canal

LES INTERVENANTS

Christophe Ginisty La guerre de réputation des entreprises
Frédéric Bizard Santé : encadrer les dépassements d'honoraires ?
Jacques-Marie Bourget France-Qatar : les amitiés particulières
Franck Barnu Peut-on revendre ses fichiers et logiciels d'occasion ?
Alexandre Mirlicourtois Services aux entreprises : la reprise à petit prix

LES EMISSIONS

Marchés financiers : les risques sont d'abord géopolitiques Jean-Jacques Ohana
Le bois : énergie renouvelable Philippe Gattet
Gestion des ressources humaines : mutation ou éclatement ? Maurice Thévenet
Low cost et hard discount : le risque économique Alexandre Mirlicourtois
Un patron de PME face à la crise Nicolas Doucerain

LIVRES / RAPPORTS / ETUDES

Les agences bancaires
Le dernier kilomètre dans la logistique du e-commerce
Inévitable protectionnisme
Régies publicitaires à l'horizon 2015
La gauche a mal à son entreprise