XERFI CANAL
ÉCONOMIE
STRATÉGIE & MANAGEMENT
XERFI BUSINESS

La presse économique peut-elle survivre en France ?

Thibault-Lieurade-La-presse-economique-peut-elle-survivre-en-France-
708Thibault Lieurade
08/02/201304:59

Xerfi Canal présente l'analyse de Thibault Lieurade, Journaliste

Si ce n'est pas un naufrage, cela y ressemble fort. La presse économique connaît aujourd'hui un déclin qui rien ne semble pouvoir enrayer. Le secteur a pourtant connu son heure de gloire, à la fin des années 90. Mais depuis, son chiffre d'affaires a été divisé par deux. Les recettes publicitaires par 4…
Cette crise a bien sûr fait des dégâts. La Tribune a cessé d'être un quotidien début 2012 malgré plusieurs changements de direction, des restructurations, un ajustement des prix … Le Nouvel économiste, une référence dans les années 80, a lui quasiment disparu des kiosques.
Face à ce déclin, la presse économique semble en panne d'idées. Alors les journaux s'accrochent aux branches… Citons le désarroi éditorial de L'Expansion, qui se fend dans son dernier numéro de 50 pages sur l'immobilier, soit près de la moitié de la pagination! Challenges aussi abuse des marronniers, ces  sujets qui reviennent ad nauseam en Une, comme la cote des diplômes ou les grandes fortunes. Challenges joue même la carte people en accrochant le lecteur par le portrait d'une personnalité en Une. Quant à Enjeux-les Echos, il tente une énième relance avec en couverture  « peut-on devenir riche en France ». Impensable aux grandes heures de la presse économique.
Alors pourquoi tant de frilosité ? Eh bien sans doute la peur de tomber plus bas. Il y a bien l'intention louable d'entreprises aux abois qui font tout pour limiter la casse en termes d'emploi.  Mais il y a un autre frein interne au changement : les instances gouvernantes. Elles manquent de stratèges capables d'innover. Aujourd'hui, le mercato des dirigeants se fait en vase clos. On retrouve toujours les mêmes personnes, qui reproduisent les mêmes erreurs, au sein de différents titres. Des personnalités issues du journalisme sont nommées pour adoucir les relations avec des rédactions méfiantes.  Mais une carte de presse n'est pas forcément synonyme de vision entrepreneuriale.
La presse économique doit pourtant faire à une quadruple pression : les revenus publicitaires en chute libre ; l'audiovisuel, qui a désormais ses canaux économiques ; internet et les web TV, où l'information abonde ; et même la presse anglo-saxonne. The Economist écoule en moyenne 46 000 exemplaires par semaine en France, pays que le magazine britannique maltraite pourtant avec un malin plaisir dans ses articles.
« La stratégie c'est l'art des choix », disait l'économiste américain Michael Porter. Mais les groupes de presse souffrent en plus de cette maladie chronique : chercher plus de lecteurs et d'annonceurs en couvrant de plus en plus de secteurs - de moins en moins bien. A l'heure où les sites de niches se multiplient sur le web, un quotidien comme les Echos tend à devenir un généraliste alors qu'il devrait plutôt être multi-spécialiste. Les journalistes web des grandes rédactions, eux, savent un peu sur beaucoup alors qu'ils devraient en savoir beaucoup sur peu.
Alors, le tout numérique pourrait-il devenir le nouvel eldorado de la presse économique ? Ce n'est pas gagné ! Basculer directement sur Internet reviendrait même à se faire hara-kiri. Le média devra alors devenir subitement une machine à page vue, l'unité de référence pour les annonceurs. Or, le coût d'un espace publicitaire sur une page internet tend à baisser en raison de la multiplication de l'offre. Pire, le média n'a même plus de contrôle du prix de l'encart qu'il vend à l'annonceur.  La faute au RTB, le Real-time biding. Comprenez les mises aux enchères en temps réel des espaces publicitaires des différents éditeurs.
Autre raison de ne pas croire au tout numérique : le papier ne semble pas avoir dit son dernier mot. Ainsi, signe de l'intérêt pour l'économie,  la diffusion des Echos a même progressé de 4% l'an passé. Alternatives économiques, avec un contenu parfois aride et un positionnement clairement  à gauche, c'est-à-dire iconoclaste dans le paysage, a lui vu ses ventes au numéro progresser de plus de 13%. Preuve qu'il existe un lectorat prêt à payer pour de l'information de qualité et un traitement original de l'actualité. Reste maintenant aux dirigeants de trouver les moyens de monétiser cette audience.

Thibault Lieurade, La presse économique peut-elle survivre en France ?, une vidéo Xerfi Canal


Mots clés : Stratégie d'entreprises, Médias / culture

Imprimer

Ceux qui ont aimé ont aussi apprécié

Les dernières émissions de Thibault Lieurade

Les dernières émissions

Toutes les dernières émissions Xerfi Canal Économie
Xerfi Canal autres chaînes

Abonnez-vous à la newsletter

Xerfi Canal

OK

Les nouvelles émissions Xerfi Canal

Toutes les dernières émissions Xerfi Canal

Les incontournables

Twitter

Mots-clés

x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal
Déjà utilisateur
Identifiant/email :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
 
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte XerfiCanal.
Email :
S'identifier
Merci.
Votre vidéo est transférée dans votre vidéothèque


Retour
Mon Xerfi Canal

LES INTERVENANTS

Alexandre Mirlicourtois Les prix immobilier tiennent bon : atout ou handicap pour la France ?
Jean-Louis Beffa Etats-Unis, Chine, Europe : la géographie de la puissance
Marcel Botton La marque, de la création à la valorisation
Janice Byrne Ces stéréotypes qui bloquent l’ascension des femmes en entreprise
Christian Chavagneux L'hypermondialisation c'est fini !

LES EMISSIONS

L'urgence vitale d’une trêve fiscale Olivier Passet
La meilleure arme de cybersécurité, c'est toujours l'humain Michel Mondet
Chine : la croissance insoutenable Alexandre Mirlicourtois
Le rapport Terra Nova sur le numérique Nelly Fesseau
Déflation : une BCE écartelée et versatile Olivier Passet

LIVRES / RAPPORTS / ETUDES

Le marché de l'automédication
Les marchés de l’énergie solaire
Pharmaceuticals Groups - World
Le conseil et l’accompagnement aux entreprises et aux dirigeants
Générations pub : De l'enfant à l'adulte, tous sous influence ?