XERFI CANAL
ÉCONOMIE
STRATÉGIE & MANAGEMENT
XERFI BUSINESS

Le "Français moyen" est-il vraiment pris à la gorge ?

Alexandre-Mirlicourtois-AMI-Le-Francais-moyen-est-il-vraiment-pris-a-la-gorge-
3745588Alexandre Mirlicourtois
19/02/201804:09

Qui sont les Français du milieu ? En centrant l’analyse sur les seuls salariés, la rémunération nette mensuelle qui sépare en deux parts égales la population, l’une gagnant plus, l’autre moins, est d’un peu moins de 1800 euros pour un temps plein. Les chiffres surprennent toujours mais seuls 17% des salariés gagnent plus de 3000 euros en France, et au-delà des 5000 euros vous faites déjà partie du club très fermé des 5% des Français les mieux payés.


Le Français médian vit en famille


Mais le Français "du milieu" ne vit pas seul, c’est pourquoi il faut glisser vers la notion de ménages médians. Ses revenus ne sont pas non plus uniquement composés de salaires, mais aussi de prestations sociales, de gains issus de son patrimoine, voire de pensions de retraite. Et surtout il paie des impôts, c’est pourquoi il faut passer à la notion de niveau de vie qui intègre ces différents éléments.


Les personnes seules ne représentent que 15,5% des ménages médians, un chiffre proche de la moyenne du reste de la population. La France du milieu se caractérise par une surreprésentation des familles traditionnelles, avec au moins un enfant mineur à charge (37,7%, 3 points de plus que la moyenne nationale). Cette surreprésentation est avant tout le fait des couples avec deux enfants.


Avec 3606 euros par mois


En termes de niveau de vie, le Français du milieu dispose d’environ 20.600 euros annuels, soit 1717 euros par mois. Pour un une famille avec deux enfant mineurs, l’enveloppe est de 3606 euros. Un niveau de vie en progression sur longue période : +0,9% en moyenne par an, sur les 20 dernières années.


C’est très loin du sentiment commun de l’écrasement des classes moyennes. En revanche ce qui est vrai, c’est que depuis la grande récession, c’est la stagnation ou presque. C’est d’autant plus mal vécu qu’en face, les dépenses contraintes ou pré-engagées (logement, gaz, électricité, télécoms, assurances) se sont envolées. D’où ce sentiment, lui bien réel, d’être pris à la gorge, sans véritable marge de manœuvre.


Il s'est endetté pour devenir propriétaire en banlieue


C’est bien pourquoi, malgré leur position centrale dans les distributions des revenus, deux-tiers des ménages médians se sentent financièrement en difficulté. Près de 25% ont du mal à remplacer un meuble hors d’usage, et 20% n’ont pas les moyens de partir en vacances au moins une semaine.


En cause essentiellement, le poids du logement dans leur budget, logement dont ils sont majoritairement propriétaires. En 1984, 48,2% des ménages du 5ème décile de revenus étaient propriétaires. En 2013, dernière année disponible, ils étaient 58,8%. Entre ces deux dates, ce sont les catégories populaires les plus démunies, appartenant aux trois premiers déciles, qui ont été exclues de l’accession à la propriété. A l’autre bout du spectre, c'est chez les plus aisés que le taux de propriétaires a le plus progressé, alors qu’il partait d’un niveau déjà beaucoup plus élevé. Propriétaires, certes, mais au prix d’un endettement de plus en plus lourd et le plus souvent en banlieue car le cœur ou les meilleurs quartiers des grands centres urbains leurs sont devenus inaccessibles.


Et il a peur pour son avenir


Il n’est donc pas étonnant que les personnes vivant dans un ménage médian expriment un certain pessimisme face à l’avenir. Sur une échelle de 1 à 10, les individus médians évaluent à 7 l’inquiétude à l’idée que leurs revenus soient insuffisants pour assurer leurs vieux jours, soit un niveau très proche de ceux observés pour les individus pauvres ou modestes.


La France moyenne fait de la résistance, mais certaines digues ont lâché avec la crise et le pessimisme s’est installé... et avec lui une perte de confiance dans le fonctionnement des institutions au sens large.


Mots clés : Consommation et ménages, Emploi, salaires, travail , Pouvoir d'achat, France, Classe moyenne, Salaires, Français moyen

Imprimer

Ceux qui ont aimé ont aussi apprécié

Les dernières émissions d'Alexandre Mirlicourtois

Les dernières émissions

Toutes les dernières émissions Xerfi Canal Économie
Xerfi Canal autres chaînes

Abonnez-vous à la newsletter

Xerfi Canal

OK

Les nouvelles émissions Xerfi Canal

Toutes les dernières émissions Xerfi Canal

Les incontournables

Twitter

Mots-clés

x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal
Déjà utilisateur
Identifiant/email :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
 
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte XerfiCanal.
Email :
S'identifier
Merci.
Votre vidéo est transférée dans votre vidéothèque


Retour
Mon Xerfi Canal

LES INTERVENANTS

Jean-Philippe Denis Le "prof" face au numérique : le tournant du spectacle
Hubert de Vauplane FinTechs : pourquoi un tel engouement ?
Olivier Passet Ces pays avancés qui ont si bien traversé la crise
Jean-Baptiste Bellon Quelles banques risquent la faillite ?
Olivier Passet Révolution numérique et finance folle : l'Etat pris en otage

LES EMISSIONS

Finance et innovation : un binôme clé de la performance David Rekangalt
Les banques et les jeunes Philippe Gattet
Accords et désaccords du débat économique Fabrice Lenglart
Une politique économique pour la jeunesse : les générations déshéritées 3 Mickaël Mangot
Quel avenir pour la formation professionnelle ? Yves Barou

LIVRES / RAPPORTS / ETUDES

France: état d'urgence
Le marché du marketing direct et relationnel
Bienvenue dans le pire des mondes
Les marchés du CRM à l'horizon 2015
Les grands défis des fournisseurs de la restauration à l'horizon 2020